llegada
salida

Historie

Histoires de table et de lit
La Fonda Europa de Granollers est actuellement l’établissement hôtelier le plus ancien du pays. La famille Parellada s’installa sur la vieille route en direction de la France à son passage à Granollers en 1771. Depuis, le passage du temps a distillé les essences d’un style personnel dans le monde de l’hospitalité.


En fuyant de la vigne, une découverte
Tout a commencé quand Cecília, alors veuve Parellada, une paysanne de Palou complètement ruinée après plusieurs mauvaises récoltes,  décida de s’en aller en emportant avec elle tout son patrimoine –deux caisses de vin- et de s’installer à Granollers. Elle y ouvrit un comptoir pour y servir son vin. L’émotion d’une paysanne devant le miracle multiplicateur de vendre le vin en verres est aussi entraînante que terrestre.  Sans le savoir, elle venait d’asseoir les origines de la Fonda Europa.  Le Granollers de l’époque trouva là un moyen d’expression. Les verres de vin bus au comptoir étaient accompagnés de platillos de menuts (assiettes d’abats). La maîtresse de maison préparait merveilleusement bien le cap i tripa (plat de tripes). Cette humble taverne devint rapidement populaire sous le nom de Cala Sila. Une très grande cordialité dans le traitement, une touche de grâce dans les casseroles et l’abondance et la qualité des produits locaux ont conduit à la demande d’hébergement pour les gens de passage, essentiellement des voyageurs séduits par les fourneaux de la Sila.  


Pension versus Hôtel
C’est ainsi que sont nées les premières pensions en Catalogne, essentiellement des auberges qui disposaient aussi de lit, à la différence des hôtels, établissements se consacrant essentiellement à l’hébergement.


Plus de 7 générations
L’héritier de la Sila, Bonaventura Parellada, a épousé la fille unique et héritière de Can Fidel, Margarita Vinyamata. L’union des deux familles hôtelières locales provoqua le déménagement à Can Fidel, appelé également Hostal del Vallès, et en 1910 l’agrandissement de l’établissement conduisit à modifier son nom, qui passa de Vallès à Espanya pour finir définitivement par s’appeler Fonda Europa.

Le fils de cette union matrimoniale, Isidre Parellada Vinyamata, devint le premier cuisinier de renom de la lignée. Son apport le plus célèbre fut, entre autres, la Paella Parellada, que plus tard son fils, Paco de la Fonda, rendit populaire au restaurant 7 Portes de Barcelone en 1942.


La Nostalgie de la Vigne
Le petit-fils de Paco de la Fonda, en hommage à ses prédécesseurs, s’installe dans le quartier du Born de Barcelone en 1983 avec le restaurant Senyor Parellada et complète la pension urbaine de la rue de l’Argenteria avec l’établissement Banys Orientals, un petit  hôtel pour gens du monde. En même temps, il plante une vigne devant Santa Maria del Mar, la Vinya del Senyor, une taverne de vins petite comme une sacristie, où sont gardés sous le comptoir les trésors les plus recherchés pour les déguster en verres.


Une lumière qui ne s’éteint pas
Nous allumons nos fourneaux tous les jours, grâce à votre affection. Et nous cuisinons ainsi avec le plaisir qu’implique le fait de vérifier tous ensemble que le monde  –quand il mange bien- est nettement meilleur. Et nous fêterons ainsi cette année nos 245 ans au  service du pays.


"L’Hôtel Europa vient de loin, tout simplement de 1714 et il fut peut-être l’unique fait heureux d’une année particulièrement néfaste pour la Catalogne. En 1877 se produit la rencontre entre l’Hôtel Europa et une famille de restaurateurs appelée à figurer dans la chronique de la restauration à Granollers. L’Hôtel de la Sila, dans la rue Barcelona, ancienne "rue Royale". En 1848, Buenaventura Parellada ferme l’Hôtel de la Sila à cause de l’ouverture d’une déviation de la route et ouvre la Fonda España. Comme cela arrive dans les dynasties royales, le mariage entre Buenaventura Parellada et Margarita Vinyamata, l’héritière de l’Hôtel Europa, provoqua la fusion des deux royaumes, ils furent heureux et, c’est le cas de le dire, ils mangèrent des perdrix "avec des choux farcis".

En ce temps-là, les restaurants Parellada-Vinyamata faisaient une cuisine catalane solide et honnête qui enthousiasmait les commerçants les jours de marché et le bouche à oreille façonna la légende de la Fonda Europa, comme elle fut toujours appelée populairement, légende qui circula dans toute la Catalogne. Mais Buenaventura préparait l’avenir et il envoya son fils Isidro voir ce qui se cuisinait dans les fourneaux de Barcelone à l’ombre du grand chef Blancher, au Grand Restaurant de France, Can Justin. Blancher fut nommé chef de cuisine du Palais Royal à Madrid et il emmena avec lui Isidro Parellada comme premier cuisinier. Isidro fut même considéré comme un des meilleurs cuisiniers d’Espagne et quand il termina d’éduquer le palais des Bourbons, il revint à Barcelone où il fonda des restaurants qui sont désormais historiques comme le Café de las Delicias, le Principal Palace et le Restaurant du Liceu. Comme les saumons, Isidro revint à son Granollers natal pour y mourir, non sans avoir donné un nouvel élan à la Fonda de España et à l’Hôtel de Europa, dont il demeurait propriétaire.
La dynastie ne s’arrêta pas là. En 1912, Isidro céda à son fils Francisco les rênes de la Fonda Europa et c’est ce dernier qui lui donna un renom au-delà des frontières de la Catalogne, en tant que premier restaurant régional de la Principauté. Parellada cimenta un empire de la restauration en faisant l’acquisition à Barcelone du restaurant de l’Hôtel  Ruzafa et de Las Siete Puertas, qui fut considéré comme un restaurant de pointe dans des temps où la concurrence était rude.

De 1947 à 1988, la Fonda Europa préserva sa catégorie de grand restaurant régional sous la conduite de Francisco Parellada Novellas, jusqu’à ce qu’elle soit dirigée depuis maintenant plusieurs années par son fils Ramon Parellada, sans doute l’un des restaurateurs les plus intéressants de la nouvelle génération. Ramon Parellada prenait en charge cet héritage des siècles à partir de l’expérience que lui donnait son succès fulgurant à la tête du restaurant Senyor Parellada dans la rue Argenteria de Barcelone, un établissement pris et repris sans succès appréciables jusqu’au moment où Ramon lui donna sa catégorie de grand restaurant économique local somme toute, en tout cas le restaurant de Barcelone offrant le meilleur rapport qualité-prix. Et il a démontré que cet équilibre peut être obtenu sans renoncer à l’imagination et même à une certaine cuisine de recherche, parfois entre la fantaisie et l’hommage personnel. Ramon Parellada a adapté la traditionnelle Fonda Europa à la modernité, sans qu’elle ait perdu le goût et je ne fais pas référence ici au goût du lieu, qu’elle conserve dans ses salons évocateurs, mais à un goût beaucoup plus essentiel dans un vieux restaurant, dans lequel la mémoire de ses anciens plats mérite d’être conservée, transmise aux nouvelles générations.  

Si vous passez par Granollers, n’oubliez pas de manger à Can Europa."
 
Rendez-vous en Europe
Manuel Vázquez Montalbán